Accueil > Blog > Vivre les fêtes de fin d’année après un deuil
Gérer le deuil pendant les fêtes

Vivre les fêtes de fin d’année après un deuil

20 Decembre 2021

Partager :

Le premier Noël qui suit la perte d’un être cher peut s’avérer particulièrement éprouvant. Les célébrations des fêtes, qui sont habituellement synonymes de bonheur et de joie, prennent soudainement un tout autre sens. Chaque instant rappelle douloureusement l’absence de l’autre et le chagrin peut paraître encore plus lourd à porter durant cette période. Pour ceux qui restent, il peut être très difficile d'envisager de passer les fêtes « normalement ». Alors comment traverser ces moments le plus sereinement possible ?

Les fêtes de fin d’année sont souvent synonymes de réunion de famille. Pour une personne en deuil, cette période fragilise et peut renforcer le sentiment de solitude. Le vide laissé par la disparition d’un proche se fait souvent ressentir de manière plus intense encore que le reste de l’année. Réfléchir à l’organisation concrète des fêtes avec ce paramètre paraît alors un bon moyen de vous préserver et d’accompagner le deuil : savoir ce que vous voulez et surtout ce que vous ne voulez pas pour ce moment particulier. Il peut être intéressant d’aborder le sujet en famille, d’exprimer vos craintes ou tout simplement vos souhaits. Ainsi, prévoir des rituels pourront vous permettre de communier autour de l’être aimé. Vous trouverez ici conseils pour aborder le plus sereinement possible cette période de l’année.  

L’importance de s’écouter.

Il est important d’être en accord avec soi-même. Si vous ressentez au plus profond de vous le besoin d’être seul, c’est votre droit. Le temps du deuil est propice à l’introspection mais s’isoler totalement n’est pas non plus la solution. L’idéal est donc de trouver un juste milieu. Vous pouvez, par exemple, limiter votre participation aux événements vous rappelant trop de souvenirs. Si vous n’avez pas envie d’organiser un repas, si vous ne souhaitez pas prendre sur vous pour y participer, vous pouvez décider de faire une pause dans vos engagements habituels. Votre entourage comprendra votre retrait et ce changement d’habitude.

Combinez anciennes et nouvelles traditions.

La disparition d’une personne qui a longtemps, voire toujours, été présente à Noël implique une réorganisation de la fête. Si vous voulez que les coutumes soient comme par le passé, vous serez sans doute déçu car les choses seront toujours différentes désormais. Il est donc souvent plus facile de faire des changements, quitte à décider de garder quelques petites traditions familiales qui vous tiennent à cœur. Par exemple, changer l’endroit où le réveillon aura lieu, l’organisation de la soirée ou le moment de l’ouverture des cadeaux peut-être bénéfique… Notre conseil : choisissez-en quelques unes qui vous tiennent à cœur, et ajoutez-en de nouvelles pour vous aider à avancer ! Restez fidèle aux valeurs et aux traditions que vous partagiez avec la personne disparue mais créez-vous aussi de nouvelles expériences qui vous encourageront à guérir et à aller de l’avant.

Symbolisez la présence du défunt par un objet le soir de Noël.

Certains gestes symboliques peuvent apaiser dans de telles circonstances. Vous pouvez par exemple allumer une bougie, ou réaliser en famille une boule de Noël en son souvenir. Ne vous interdisez rien par peur du ridicule. Personne ne jugera votre besoin.

Rendre hommage à la personne disparue.

L'absence d'un être cher est d'autant plus pesante quand personne ne parle de lui. Plutôt que de vous abstenir de le mentionner, faites en sorte de partager des souvenirs avec votre famille. Ces retrouvailles familiales peuvent être propices pour évoquer des anecdotes autour de la personne qui n’est plus là. Vous pouvez lui dédier une prière ou instaurer un petit rituel de recueillement en famille. N’oubliez pas que vous avez parfaitement le droit de raconter des anecdotes amusantes, de rire et d'évoquer ces bons souvenirs tous ensemble. C'est une façon on ne peut plus normale et saine d'affronter votre tristesse. Ressortir l’album photos, rédiger un souvenir sur un joli cahier, écouter une musique qu’il/elle appréciait particulièrement sont des actes symboliques qui viendront recréer du lien.

Vous pouvez aussi, grâce à Alanna, rendre hommage à la personne disparue en créant sur notre site un espace souvenir en sa mémoire. Ainsi, vous pourrez partager et communiquer avec des membres de votre famille qui ne seront, par exemple, pas présents physiquement avec vous pour ces fêtes de fin d’année. Idéal pour se rappeler ensemble les bons moments passés, échanger photos, mots, vidéos et souvenirs, cette page « commémorative » est un bon moyen de maintenir un lien, fort et symbolique autour de souvenirs heureux et positifs. Véritable passerelle entre les proches, cette page permettra de rassembler et de se recueillir. Et quoi de plus important durant cette période ?

Oser être heureux.

Les personnes en deuil ne se donnent parfois pas le droit de célébrer Noël ou la nouvelle année. Elles se sentent coupables de sourire, de rire, de partager de la joie. Il est possible de changer de point de vue. Le défunt, que vous avez aimé, ne vous en voudrait pas de vous voir heureux, au contraire. Vivre l’instant présent avec bonheur, bien entouré, ne signifie aucunement que celui qui est parti ne vous manque pas profondément, ou que vous l’oubliez, bien au contraire.

Faire preuve d’indulgence envers vous-même.

Pour ne pas risquer que la tristesse vous submerge au moment où vous vous y attendez le moins, il faut savoir accepter l'impact du deuil sur votre vie. Il est essentiel de prendre conscience de ce que vous ressentez. Le bon, comme le mauvais. Regardez vos sentiments en face, sans jamais vous juger. Le deuil est une épreuve suffisamment difficile en elle-même, sans avoir à se reprocher de ne pas encore avoir réussi à s’en remettre. De la même manière, inutile de vous en vouloir si la joie ou l’exaltation viennent émailler votre chagrin en cette période de fêtes. Faites preuve d’indulgence envers vous-même et laissez vos émotions s’exprimer. Rappelez-vous qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réactions. Plutôt que de cacher l'absence de celui / celle qui vous a quitté, permettez-vous quelques petites attentions à Noël : ajoutez des décorations qu’il/elle aimait particulièrement sur votre sapin par exemple… Le but est d'honorer sa mémoire en lui rendant hommage de manière personnalisée. Même si vos invités ne le voient pas, vous, vous le saurez, c’est tout ce qui compte.

Et surtout…

Être en deuil ne signifie pas que vous ne pouvez pas éprouver de la joie. Etre heureux pendant les fêtes de fin d’année, ce n’est pas trahir celui ou celle qui vous a quitté(e).

Les fêtes sont synonymes de joie, de partage et de rassemblement. Rire, créer de nouveaux moments, du lien, se donner des nouvelles, prendre le temps de parler longuement… ce n’est pas oublier, c’est vivre d’autres instants. Appréciez la fête dans sa nouvelle configuration et ne vous en sentez pas coupables. La joie permet juste d’apaiser un peu la douleur et cela fait du bien à l’esprit ! Gardez également en tête que les premières fêtes de fin d'année sans la personne disparue sont une épreuve difficile. Rien ne remplacera jamais cet être cher, mais prendre soin de vous, passer du temps à vous remémorer cette personne, et profiter des traditions peut alléger un peu votre chagrin, tout en vous aidant à avancer dans votre deuil.

Partager :

loop-blog
Logo professional

Repos Digital recherche et supprime les comptes numériques d'une personne après son décès

Contribuer ?

Vous souhaitez participer, animer une rubrique, partager un sujet.

Envoyez-nous un message !

Des questions sur Alanna ?

Retrouvez notre FAQ

Besoin d'aide pour des obsèques ?

Retrouvez notre Guide