Accueil > Guides > Perdre un enfant : comment surmonter cette épreuve ?

Perdre un enfant : comment surmonter cette épreuve ?

Partager :

Perdre un enfant, c’est vivre un deuil contre nature. La plupart du temps pour les parents, c’est une blessure qui marque à jamais et il est difficile de décrire ce par quoi l’on doit passer.

On ne peut pas trouver de sens à cela, mais on peut essayer de rendre cette blessure un peu moins vive avec ces quelques ressources.

Se laisser du temps

Le deuil d’un enfant peut prendre plusieurs années, alors rien ne sert de vouloir sauter les différentes étapes du processus.

Bien sûr, au début, il y a le choc, le refus, la douleur, la colère et parfois la dépression. Toutes ces étapes et ces émotions sont légitimes.

Mais sachez aussi qu’un jour, il y aura l’acceptation et la volonté d’avancer. Avant cela, il est donc normal de se laisser tout le temps dont vous avez besoin.

Vous avez votre rythme, votre manière de gérer et cela ne doit pas être comparé à un autre parent qui a vécu la même situation. Autorisez-vous à ressentir vos émotions et soyez bienveillant envers vous-même.

Transformer sa colère en combat

Perdre un enfant peut parfois être brutal : la mort subite du nourrisson, un accident, une maladie infectieuse ou encore un cancer foudroyant. Quand c’est le cas, certains parents transforment cette perte en un combat, ne souhaitant pas que la même chose arrive à d’autres parents.

Ce combat peut prendre la forme de la création d’une association ou la diffusion de messages de sensibilisation.

S’appuyer sur des proches

Acceptez l’aide que vous proposent vos proches, votre famille ou vos amis. Que ce soit pour vous ou pour s’occuper de vos autres enfants, leur présence vous sera d’un grand secours au quotidien.

Aussi, vos proches peuvent vous permettre d’extérioriser votre souffrance. En vous exprimant, en dialoguant, vous évacuez l’immense charge émotionnelle liée à ce décès. Cette démarche est importante, car même s’il peut y avoir des maladresses de la part des autres, cette étape de votre vie ne doit pas rester un tabou.

Il en est de même pour la communication avec vos autres enfants, il est important d’en parler afin qu’eux aussi arrivent à extérioriser ce qu’ils ressentent. Vous pouvez consulter notre guide sur comment annoncer un décès aux enfants.

Rencontrer d’autres parents dans la même situation

En plus de votre entourage, le soutien par le biais d’une association peut être une aide précieuse pour traverser ce deuil. Là-bas, on y rencontre d’autres parents qui ont vécu des situations similaires, qui échangent et qui se comprennent. Des parents se sentent parfois mieux au sein d’une association que face à un professionnel.

Dès l’annonce du décès de l'enfant, les parents ont besoin d’être écoutés et de retracer ce qu'il s’est passé, dans quelles circonstances et comment ils l’ont appris. C’est à ce moment-là qu'intégrer un groupe de paroles peut beaucoup aider les personnes endeuillées.

Il existe de nombreuses associations telles que (liste non exhaustive) :

Consulter un professionnel

Parfois, les parents se sentent plus à l’aise de consulter un professionnel de santé, seul ou alors en complément d’un groupe de parole.

On parle alors de thérapie cognitive et comportementale qui aide à éviter de ruminer. Elle consiste à être incité à vivre des situations positives, à les provoquer et à faire face aux situations difficiles en adoptant d’autres attitudes.

Dans des situations de symptômes post-traumatiques, des séances d’EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) peuvent être efficaces. Cela consiste en la désensibilisation et le retraitement par les mouvements oculaires. Même si cela n’apaise pas la peine immense, cette technique permet de créer les conditions favorables au bon déroulé du processus de deuil.

Écrire

S’il est difficile d’extérioriser auprès des autres, vous pouvez coucher les mots sur papier, ou encore dessiner. Car si l’on n’exprime rien, la charge émotionnelle est extrêmement grande à l’intérieur et cela peut faire obstacle au processus de deuil.

Ainsi, si une thérapie personnelle par l’écriture vous soulage, essayez d’en faire un rituel dans les moments les plus compliqués pour extérioriser et apaiser la douleur.

Perpétuer la mémoire de l’enfant

Perdre un enfant, c’est ne jamais oublier, mais plutôt composer avec. Et perpétuer sa mémoire est d’une grande aide pour les parents qui peuvent ainsi se souvenir et rendre hommage.

Aujourd’hui, cela peut se faire de manière simple, en ligne, en créant un espace dédié à l’enfant qui nous a quittés pour raconter des moments de son existence et des moments forts passés avec lui.

Autrement dit, c’est un espace qui va vivre et qui va permettre de garder en mémoire des souvenirs bien réels.

Alanna, notre plateforme sociale du souvenir 100% gratuite, donne la possibilité de créer un espace souvenirs pour les parents qui souhaitent disposer d’un lieu de recueil en ligne, consultable quand le besoin s’en fait sentir et qui pourra évoluer avec le temps.

On peut y partager de nombreux contenus comme des messages, des photographies, des images, des vidéos, des condoléances, réunis sur un espace souvenirs unique et dédié à l’enfant.

L’espace en ligne permet de rendre hommage n’importe où et n’importe quand. Il permet aussi de recevoir du soutien en invitant des proches dans l’espace souvenirs pour discuter et se souvenir ensemble.

Partager :

Partager :

Contribuer ?

Vous souhaitez participer, animer une rubrique, partager un sujet.

Envoyez-nous un message !

Des questions sur Alanna ?

Retrouvez notre FAQ

En savoir plus ?

Retrouvez notre Blog